Étude de cas

Centres de services pour l’emploi au Rwanda

Service
de l'emploi:
Placement Professionnel
Orientation
Préparation
Adéquation
Orientation
Préparation
Adéquation
Prestataires

Le Centre de services pour l’emploi de Kigali (KESC) a été le premier prestataire de services pour l’emploi au Rwanda. Il a été lancé en 2013 par le bureau du maire adjoint de Kigali en charge des affaires sociales et par le ministère du Travail et des Services publics. L’appui initial a été fourni par le programme Promotion de l’économie et de l’emploi (« Éco-emploi ») de la GIZ.

 

Avec seulement sept salariés, le KESC est un petit centre au regard de la population qu’il dessert. Dans le cadre de sa démarche qualité en tant que prestataire de services de placement pour demandeurs d’emploi et employeurs, le KESC a fait preuve d’innovation avec le développement et le test d’une série d’outils dans deux autres catégories de promotion de l’emploi (orientation, préparation). Le KESC sert également de centre de ressources pour d’autres institutions (établissements d’enseignement technique, etc.) et d’autres décideurs politiques et assure la promotion de l’emploi en dispensant des conseils techniques et en menant des activités de plaidoyer. Le KESC sert de modèle au deuxième centre du Rwanda qui a ouvert à Musanze en 2015.

Groupes cibles

Le KESC cible les demandeurs d’emploi et les employeurs de la capitale du Rwanda, Kigali. Il offre des services gratuits à tous les citoyens et à toutes les entreprises immatriculées. La plupart des demandeurs d’emploi inscrits sont de jeunes diplômés à la recherche d’un emploi.

Objectifs

Pour les demandeurs d’emploi, le KESC apporte des informations sur le marché du travail et offre des formations de mise à jour des compétences et des connaissances afin d’améliorer la compétitivité des demandeurs d’emploi sur le marché de l’emploi. Le KESC facilite l’emploi en plaçant des demandeurs d’emploi à des postes vacants. Le KESC aide également les travailleurs indépendants en organisant des formations à l’entreprenariat.

En ce qui concerne les employeurs, l’objectif du KESC est d’augmenter continuellement le nombre d’employeurs formels avec lesquels il coopère. Le KESC fait le lien entre des candidats parfaitement préparés et des employeurs.

 

Indirectement, le KESC assure la promotion de l’emploi des jeunes au niveau institutionnel en sa qualité de centre de ressources compétent pour de nombreuses questions liées à l’emploi : le centre mène des recherches et offre des conseils techniques aux décideurs politiques et aux donateurs. Il collabore avec des entreprises, des prestataires de formation, des établissements d’enseignement technique, des universités et d’autres ONG (DOT Rwanda, Akazi Kanoze, etc.).

 

Le KESC dessert une large population sur un marché du travail qui ne dispose que de modestes capacités d’absorption par le secteur privé formel. Le système éducatif met l’accent sur les résultats
académiques et n’aide que rarement les étudiants à gérer la transition entre éducation et monde du travail.

En dehors de ses services de placement, le KESC organise ainsi de nombreuses activités pour préparer et orienter les jeunes.

Approche de l’intervention

Le KESC gère un centre d’accueil équipé d’ordinateurs, de conseillers à l’emploi professionnels et d’un accès à Internet.

 

Les placements sont réalisés via:

  • la page web du KESC sur laquelle les entreprises peuvent publier leurs offres d’emploi;
  • des contacts personnels avec les demandeurs d’emploi qui s’inscrivent au centre et bénéficient deconseils;
  • des campagnes de communication actives auprès des employeurs et des réponses rapides aux demandes des employeurs;
  • des entrées dans une base de données pour faire coïncider les profils des demandeurs d’emploi avec les profils des postes vacants;
  • des salons de l’emploi (« JobNet »).

 

Le centre héberge également de nombreuses formations qui vont de la rédaction de CV, à l’entreprenariat, en passant par l’informatique, des ateliers d’orientation professionnelle et des événements d’information sur certains secteurs économiques comme le tourisme ou l’hôtellerie par exemple.

 

La ville de Kigali et le KESC ont collaboré avec la Rwanda Workforce Development Authority (WDA) sous l’égide du ministère de l’Éducation pour développer un programme d’orientation professionnelle (« Career Coaching Course ») destiné aux établissements d’enseignement et de formation technique (établissements d’enseignement technique secondaire, instituts polytechniques et centres de formation professionnelle). Mme Aline Umutoni, conseillère à l’emploi au KESC, a été engagée en tant qu’experte en orientation professionnelle et a participé à la formation de 22 coaches. Le « Career Coaching Course » a été expérimenté avec l’appui de la GIZ dans dix établissements de TVET (écoles privées et publiques et centres de formation) à Kigali.

Activités

Le KESC offre des placements comme salarié, travailleur indépendant ou stagiaire et dans des formations par le biais du centre (d’accueil), d’outils en ligne (page d’accueil du KESC ou autre portail d’emploi en ligne) et de salons de l’emploi.

 

Les demandeurs d’emploi peuvent se rendre au centre, s’inscrire et bénéficier de conseils à l’emploi pour améliorer leurs stratégies de recherche d’emploi et leurs documents de candidature ou recevoir des informations sur des postes vacants ou des opportunités de formation.

 

Les demandeurs d’emploi peuvent également utiliser les outils en libre-service (ordinateurs, Internet) et ont accès à la page d’accueil du KESC et à d’autres portails d’emploi en ligne.

 

Des entreprises publient des offres d’emploi sur la page d’accueil du KESC ou demandent que leurs postes vacants figurent dans la base de données qui contient des informations sur les postes vacants, les entreprises et les profils des demandeurs d’emploi.

 

Le JobNet permet également de placer les jeunes (emplois ou stages). Il est organisé chaque année par le KESC en coopération avec des institutions gouvernementales, des prestataires de formation et des employeurs. Les jeunes sont préparés à l’événement par des actions d’information (opportunités de formation professionnelle et technique), d’orientation (sur les opportunités d’emploi cachées, les techniques des employeurs pour rechercher leurs employés ou les outils informatiques utiles à la recherche d’emploi), de formation (rédaction de CV, techniques de recherche d’emploi, compétences pour gérer les entretiens) et de conseil (vérification de CV, coaching, etc.). L’événement a pour principal objectif de faciliter le contact direct entre les demandeurs d’emploi et les employeurs. Les jeunes demandeurs d’emploi ont toutefois besoin de services d’information, d’orientation et de préparation pour pouvoir tirer parti des rencontres directes avec les employeurs (au JobNet comme au centre).

 

Outre le placement, le KESC offre également toute une série de formations, d’ateliers et d’événements d’information:

  • Formation aux compétences entrepreneuriales pour préparer au travail indépendant (10 jours);
  • Formation en langue anglaise (niveau débutant ou avancé) composée de 24 sessions réparties sur 3 mois, soit un total de 72 heures (par niveau);
  • Formation informatique/ordinateur (5 jours);
  • Formation à la recherche d’emploi (4 jours);
  • Formation à la narration dans le cadre de l’apprentissage des femmes au leadership (2 jours);
  • Formation aux compétences de communication (1 jour);
  • Ateliers d’orientation professionnelle (« Recherche d’opportunités ») de 10 jours;
  • Événements de formation de deux à quatre heures sur des secteurs d’activité précis afin de sensibiliser le public aux tendances du marché du travail dans des secteurs économiques porteurs;
  • Formation à l’orientation de carrière dans le secteur hôtelier (10 sessions, soit un total de 30 heures) ou dans le tourisme (2 jours de formation).
Ressources

Personnel

1 directeur de centre

2 conseillers à l’emploi (travaillant avec les demandeurs d’emploi)

1 directeur informatique

1 directeur de l’information sur le marché du travail

2 agents de placement (travaillant avec les employeurs)

 

 

Installation

Le centre est un bâtiment composé de quatre bureaux et de deux espaces publics offrant des postes de travail et 30 ordinateurs. Il arrive que des lieux de formation supplémentaires soient loués.

 

Budget

La ville de Kigali se charge de financer les coûts de fonctionnement permanents (personnel, installations, fournitures). Certaines interventions et certains événements précis (comme le JobNet) sont appuyés financièrement par des partenaires de développement (bailleurs de fonds).

 

Les JobNet sont efficaces, mais très demandeurs en ressources humaines et onéreux: la préparation et la réalisation d’un salon de l’emploi mobilise plus de 40 personnes (personnel du KESC, stagiaires, formateurs, partenaires de coopération) et des moyens financiers pour couvrir la location du lieu, les équipements techniques, les supports de formation, les formateurs, la publicité, l’eau et le déjeuner.

Résultats

JobNet

Les enquêtes qui suivent chaque JobNet révèlent que les clients sont très satisfaits de l’événement: 97 % des 1 200 demandeurs d’emploi qui se sont rendus au JobNet en 2017 et 98 % des 51 entreprises qui ont exposé ont exprimé leur satisfaction quant au service fourni. Environ 300 demandeurs d’emploi ont trouvé des stages ou des emplois en 2017. Tous les employeurs participants ont continué à coopérer avec le KESC.

 

Placements

Sept études d’insertion professionnelle ont été réalisées pour évaluer les résultats de placement du KESC qui atteignent (sur quatre années cumulées) environ 150 emplois permanents, 300 emplois temporaires, 140 stages et 120 travailleurs indépendants.

Ce résultat vient s’ajouter aux plus de 550 placements réalisés au JobNet en 2015, 2016 et 2017. Le KESC, lui-même, emploie régulièrement des stagiaires (jusqu’à 8 stagiaires en même temps pour une durée de six mois).

 

En dehors des sessions d’information et des services de préparation pour les visiteurs du JobNet, différentes formations sont dispensées régulièrement et gratuitement aux demandeurs d’emploi.

Elles comprennent:

  • Formation à la recherche d’emploi pour près de 900 participants en 2017 (au centre et au salon de l’emploi);
  • Formation aux compétences entrepreneuriales avec 60 participants en 2015, 515 participants en 2016 et 95 participants en 2017;
  • Formation informatique avec 45 à 50 participants diplômés chaque année;
  • Cours de langue anglaise pour 10 à 70 participants par an;
  • Ateliers de formation à l’orientation professionnelle (« recherche d’opportunités ») pour environ 20 participants chaque année.

 

Innovations

  • Le KESC a créé un atelier intensif et complet de formation à l’orientation professionnelle pour les demandeurs d’emploi, qui associe connaissance de soi, sensibilisation aux opportunités, définition des objectifs et planification de la transition avec une formation à la recherche d’emploi.
  • Le KESC a aidé la Rwandan Workforce Development Authority à concevoir et à expérimenter le « Career Coaching Course (CCC) », qui prépare des élèves inscrits en établissement d’enseignement technique à mieux gérer la transition entre l’école et le monde du travail.
  • Le KESC a participé au renforcement des capacités du deuxième centre public de services pour l’emploi du Rwanda à Musanze et sert de prestataire de formation pour d’autres organisations et institutions dans des domaines liés à l’emploi.
Conseils aux professionnels

Les services de placement sont très importants pour les demandeurs d’emploi, mais aussi pour les employeurs. Ces deux types de clients ont toutefois besoin de conseils avant de pouvoir faire usage du service.

 

Les demandeurs d’emploi arrivent souvent au centre avec des attentes irréalistes car les écoles ne préparent pas bien les élèves à la recherche d’emploi ou à l’installation en tant que travailleur indépendant.

 

Lorsque que le taux de chômage est élevé, les employeurs reçoivent de nombreuses candidatures et ne ressentent généralement pas le besoin de se tourner vers des services de placement professionnels. Seules les entreprises immatriculées peuvent utiliser le service public pour l’emploi, qui n’est généralement pas la première ressource vers laquelle les employeurs se tournent pour trouver des salariés. Le centre étant le premier prestataire établi et le premier de son genre au Rwanda, de nombreux employeurs ne sont tout simplement pas au courant des services qu’il peut leur offrir.

 

Alors que les demandeurs d’emploi trouvent relativement facilement le chemin du KESC pour trouver des opportunités d’emploi, la communication auprès des employeurs exige une approche beaucoup plus proactive de la part du personnel du KESC pour identifier les postes vacants et filtrer rapidement les demandeurs d’emploi dotés de profils correspondants.

 

Il n’est pas facile de financer des services pour les demandeurs d’emploi au chômage: les services sont gratuits pour les clients. Leur mise à disposition dépend du financement public et de l’appui occasionnel de donateurs.

Glossaire

Aucun résultat

Recherche en cours

Résultats:

La recherche ne donne aucun résultat.